Dans un contexte géopolitique sensible, où l'islam est en prises avec ses démons, et où beaucoup chercheraient à assimiler islam et islamisme trop rapidement, il est proprement scandaleux que des anciens élus de la République tentent de déstabiliser un pays comme l'Azerbaïdjan, certes musulman mais séculier, en le faisant passer, pour leurs propres intérêts et lobbying, pour un pays islamiste. Car Bakou est bien tout sauf cela. Il est alors facile de jeter l'opprobre sur le seul pays oriental qui s'inscrive à la fois dans la laïcité et où donc pouvoir et religion sont bien séparées, et également dans un pays où toutes les minorités religieuses sont non seulement acceptées mais défendues.